CREDIT MANAGER : UN METIER PAS COMME LES AUTRES (4)

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


L’association française des crédits managers AFDCC, propose sur son blog un article sur le métier de crédit manager. Il s’agit de la reprise d’un article des Experts du recouvrement.

Dans une série de mini-articles, nous reprenons et analysons l’article des Experts du recouvrement.

DE QUEL ARSENAL DISPOSE LE CREDIT MANAGER ? QUEL EST SON EFFICACITÉ ?

« La majorité des credit managers utilisent le mail, le courrier et surtout le téléphone. Le courrier est souvent utilisé comme moyen de première instance. Le client est contacté pour lui faire connaître sa situation. Il peut avoir des relances courrier ou mail pour un rappel de paiement. La relation téléphone intervient pour sommer le payement au client. Il est invité à payer le plus rapidement possible avec une information soumise à sa discrétion en vue de procédures juridiques possibles si le paiement n’est pas fait dans les délais. L’arrangement à l’amiable est proposé pour que le paiement s’effectue dans les meilleures conditions pour les clients. »

…Pourquoi attendre avant d’utiliser le téléphone ?

Notre conseil d’expert :

Comme le souligne la conclusion de l’article, la complexité des situations rencontrées, ainsi que les volumes de factures ou des impayés empêchent la formulation d’une solution standard.

Selon OuestGEST, l’appel téléphonique doit être privilégié lorsque les volumes le permettent.

En effet, l’échange téléphonique offre la possibilité de résoudre rapidement un petit problème administratif ou d’attirer l’attention sur un litige existant.

Lorsqu’il n’est pas possible de contacter le bon interlocuteur par téléphone, l’envoi d’un e-mail présente l’avantage de la rapidité.

Enfin, la relance écrite doit être réservée aux situations où le client ne respecte pas les engagements pris par téléphone, ou lorsqu’il ne répond pas aux e-mails ou encore lorsque les volumes sont importants.

L’envoi d’un courrier standard est souvent utilisé pour une première relance, mais les résultats de ce type de courrier sont peu concluants.

Lorsque l’entreprise a procédé à une relance téléphonique, sans résultat, l’envoi d’un courrier personnalisé et reprenant les éléments de la conversation avec le client, sera beaucoup plus efficace.

De plus, n’oubliez pas d’impliquer vos commerciaux pour dénouer les litiges éventuels.

La prévention des impayés et le développement des relations commerciales reposent sur un partenariat entre les services commerciaux et financiers.

OuestGEST - Conseil en crédit management

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »